* Yanik Comeau écrit une nouvelle avec des élèves de Côte-des-Neiges


crit par : admin

Saint-Michel, jeudi, le 17 mars 2011 - Dans le cadre du nouveau programme Libre comme l'art créé par l'Association des écrivains québécois pour la jeunesse grâce à la collaboration financière de l'École Montréalaise, l'écrivain Yanik Comeau et neuf autres collègues membres de l'association ont été jumelés à un groupe scolaire de différentes écoles de l'île de Montréal pour écrire une nouvelle en collaboration avec les élèves.

Le hasard a fait que Yanik Comeau s'est retrouvé avec la classe de l'enseignant Patrice De Serres à l'école Notre-Dame-des-Neiges (Commmission scolaire de Montréal) du quartier Côte-des-Neiges. «C'est un vrai cadeau de la vie,» affirme Yanik, «puisqu'il y a quelques années, j'avais eu la chance de rencontrer Patrice et un autre de ses groupes d'élèves dans le cadre de la tournée Lire dans l'île. Nous nous connaissions donc déjà et la chimie opérait déjà !»

Dans le cadre de Libre comme l'art, l'écrivain devait rencontrer le groupe d'élèves à quatre reprises et, à la fin des rencontres, il fallait qu'une nouvelle ait été pondue pour un nouveau recueil prévu pour juin 2011.

«Il fallait d'abord rencontrer le groupe pour parler de notre métier d'écrivain, de l'AEQJ, de son fonctionnement, faire la promotion de ses recueils déjà existants,» raconte Yanik. «Puis, lors de cette première rencontre, il fallait que les jeunes choisissent un animal qui allait devenir le personnage principal ou un des personnages importants de notre nouvelle. Dans mon cas, lors de la deuxième rencontre, j'ai décidé d'écrire la nouvelle en direct avec les élèves, sur mon ordinateur portable, pendant que les mots que je tapais étaient projetés sur l'écran de la classe. Ainsi, les élèves m'ont vu écrire plutôt que de juste m'entendre leur lire ce que j'avais écrit entre les deux premières rencontres. Ce n'était pas la première fois que je faisais ça, mais c'était la première fois que je savais que le texte allait ensuite être publié alors... la pression était d'autant plus grande !»

Dans un troisième temps, après qu'il ait terminé l'écriture de la nouvelle à la maison, en respectant autant que possible les idées que les élèves avaient mises sur la table, Yanik est retourné à l'école pour une avant-dernière lecture avec les jeunes, une classe de cinquième année. «Lors de cette rencontre, ils ont passé leurs commentaires, généralement positifs - ce qui m'a soulagé ! - et monsieur Patrice a eu l'excellente idée de faire appel à un autre groupe de l'école pour lire l'histoire et émettre ses commentaires. Suite à ça, j'ai fait d'autres ajustements. Vraiment, ce fut une expérience formidable !»

Formidable expérience qui s'est terminée par une lecture publique dans la salle de spectacles de la Maison de la Culture Côte-des-Neiges, juste en face de l'école, pour les parents et les amis lors d'une soirée spéciale, la quatrième rencontre officielle dans le cadre du projet.

«Trois des jeunes de la classe ont lu les répliques des trois personnages devant le public alors que je lisais la narration,» raconte Yanik. «Tout le monde a été si merveilleux ! J'espère vraiment que nous aurons la chance de revivre cette expérience et j'applaudis l'initiative de Carl Dubé, président de l'AEQJ, et de tout son conseil d'administration. C'est tout à fait génial comme expérience !»

Grâce à la générosité financière de l'École Montréalaise, chacun des élèves ayant participé au projet recevra un exemplaire du recueil «Un animal ? Génial !», disponible à partir de juin. «J'ai demandé à l'AEQJ que les exemplaires me soient envoyés chez moi pour que je puisse faire des dédicaces personnelles à chacun de ces élèves formidables. J'ai si hâte d'aller leur porter leur livre !»

Rappelons que Libre comme l'art est un autre projet de l'AEQJ qui coordonne chaque année les tournées Lire dans l'île, Lire au Québec et la tournée des finalistes du Prix Cécile-Gagnon... lorsque les subventions sont au rendez-vous !