* Compte-rendu: Théâtre/Improvisation: 1er match de la 40e saison de la LNI: Les Bleus arrachent la victoire; Guy Jodoin en feu!


crit par : yanik

Verdun, lundi, le 5 mars 2018 - La 40e saison de la Ligue Nationale d’Improvisation s’amorçait lundi dernier, le 19 février, avec un match des BLEUS contre les JAUNES qui marquait le retour au jeu du comédien et animateur Guy Jodoin après une absence de près de 18 ans sur sa patinoire «régulière». Mais à voir aller la «recrue» 2018, on aurait cru qu’il avait joué la semaine dernière ! Et lorsque la sirène de la fin de la dernière période s’est fait entendre, les BLEUS avaient remporté ce premier match de la saison 5 à 4. Bien que les points…

par Yanik Comeau (ComunikMédia/ZoneCulture)

Après un pénible bien que nécessaire état des lieux présenté par Pierre Carrier, le Président du Conseil d’administration du Théâtre de la LNI, qui a sérieusement mis en péril l’ambiance festive qui régnait dans le Club Soda (i.e. Si le gouvernement ne nous aide pas là, là, maintenant, dans trois semaines, les personnes qui travaillent au bureau – les voici, on vous les présente – seront en chômage parce qu’on n’aura plus d’argent pour payer leurs salaires ! Bonne soirée !), le party a repris avec l’arrivée sur scène du comédien, auteur-compositeur-interprète et ancien joueur étoile de la LNI Michel Rivard, qui a livré un cover très personnel, guitare-voix, de l’hymne national de la ligue créée par le regretté Robert Gravel et Yvon Leduc.

Lancés dans la gueule du loup dès la première improvisation, Pascale Renaud-Hébert, la seule autre recrue (et elle, c’en est une vraie !) de la saison, et Guy Jodoin s’en donnaient à cœur joie dans « La date ». C’est la jeune joueuse des Jaunes qui donnait tout de suite le ton à l’impro en accueillant le vétéran avec un «Milord» que Jodoin a rapidement attrapé au bond. Avec quelques clins d’œil à sa vie privée, une amusante plogue pour la chaîne de marchés d’alimentation dont il est le porte-parole quand Renaud-Hébert lui a parlé du Iga (en un mot – pas en prononçant les lettres de l’abréviation d’International Grocers Association) et un jeu physique habile, l’animateur du Tricheur avait déjà conquis le public.

Beaucoup moins intéressante, l’impro comparée « Le pitch» a provoqué l’ire de l’arbitre Simon Rousseau – un digne remplaçant d’Yvan Ponton (pour les «vieux» fans comme moi qui auraient délaissé la LNI depuis quelques années), mais avec sa propre personnalité et une attitude moins condescendante – qui a décerné les premières pénalités de la soirée.

La troisième impro, elle aussi «comparée» - dont le thème, «Le gars qui voulait savoir», n’a pas vraiment été respecté par l’une ou l’autre des équipes sans provoquer de pénalité – s’est avérée néanmoins savoureuse de part et d’autre. La catégorie étant «à la manière d’une parodie éhontée d’une œuvre connue» (je paraphrase), les Jaunes, LeLouis Courchesne et Pascale Renaud-Hébert en tête, se sont attaqués à Roméo et Juliette, parsemant leur pastiche du Petit Chaperon Rouge et de Brokeback Mountain, gracieuseté de Réal Bossé ! Pour leur part, les Bleus y sont allés d’une délirante caricature de la quotidienne District 31 de Luc Dionne, Amélie Geoffroy et Marie-Ève Morency prenant les rênes d’une impro rondement menée et super efficace.

Dans «Délices portugais», une impro comparée un peu plus confuse et moins intéressante (c’est le propre d’un match d’impro – toutes les «scènes» ne peuvent relever du génie), Réal Bossé et Guy Jodoin, – des vieux de la vieille qui se retrouvent, rappelons-le, après avoir joué ensemble pendant plusieurs saisons dans Dans une galaxie près de chez vous – dans des rôles secondaires, réussissent néanmoins à tirer leur épingle du jeu.

En deuxième période, Amélie Geoffroy (Bleus) et Diane Lefrançois (Jaunes) ont ébloui dans une impro marathon intitulée «Ma nuit chez Francine», soutenues à merveille par le directeur musical Éric Desranleau lorsque la scène s’est transformée en musical! Une classe de maître d’écoute, de maîtrise, de travail d’équipe.

Dans l’impro «C’est à cause du gros chien là-bas», c’était au tour de Frédéric Barbusci (maître improvisateur lui-même, issu de l’émission jeunesse de Radio-Canada Pseudo Radio) et de Réal Bossé d’explorer l’absurde avec brio, malgré la réaction de l’arbitre qui a moins apprécié.

Une des impros les plus appréciées de la soirée aura sans doute été la «comparée» des Bleus «Brute ou Doux ?» dans laquelle Guy Jodoin prend d’abord à partie le public dans une très sérieuse mais non moins hilarante ‘TED Talk’ qui dégénère, ses coéquipiers ayant pris place dans la salle et intervenant au sujet des relations hommes-femmes dans l’ère du mouvement #Moiaussi. Le public en redemande !

En bout de ligne, ce premier match de la saison 2018 de la Coupe Charade aura été une grande fête de retrouvailles, tant pour le public que pour les joueurs. Frédéric Barbusci sera reparti avec l’Étoile Druide (Meilleur usage de la langue française), Guy Jodoin avec l’étoile Bleue et Diane Lefrançois avec l’étoile Jaune.

Ce qui m’aura frappé depuis mes derniers matchs de la LNI, c’est que la ligue – et le jeu comme tel – a bien évolué. On ne sent plus la compétition, le tirage de couverture, les coups de cochon qui, parfois, créaient de sérieux malaises. Comme me l’a confirmé Guy Jodoin après le match (Note du journaliste : Nous nous connaissons et sommes amis depuis que nous avons fréquenté l’Option-Théâtre du Cégep Lionel-Groulx en même temps dans les années 80s – bien que nous ne nous étions pas vus depuis quelques années), maintenant, les deux équipes jouent ensemble plus que jamais, l’arbitre ‘briefant’ même les joueurs avant le match pour leur dire quelle direction il aimerait que la soirée prenne. On ne parle pas ici de jeu truqué (on est bien loin de la lutte spectacle !) – les joueurs plongeant toujours dans le vide sans filet – mais d’un niveau de jeu plus collaboratif que jamais. Rafraîchissant.

La saison 2018 de la Coupe Charade démarre donc sur les chapeaux de roue. La LNI est bel et bien un des fleurons de notre culture étant, comme l’a expliqué le directeur artistique François-Étienne Paré, exploitée dans une dizaine de langues et dans d’innombrables pays à travers le monde.

Vive le théâtre spontané !

*****
LNI : Saison de la Coupe Charade 2018 – 1er match – Les Bleus vs. Les Jaunes Québecor
Maître de cérémonie: Nicolas Pinson
Analyste : Christian Vanasse
Arbitre: Simon Rousseau
Direction musicale: Éric Desranleau
Interprétation de l’hymne national LNI: Michel Rivard
Avec Les BLEUS : Frédéric Barbusci, Amélie Geoffroy, Guy Jodoin, Marie-Ève Morency (entraîneur : Christian Laurence)
Les JAUNES : Réal Bossé, LeLouis Courchesne, Diane Lefrançois, Pascale Renaud-Hébert (entraîneure : Delphine Bienvenu)
Une production du Théâtre de la LNI
Lundi, le 19 février 2018 à 19h00 (approx. 2h30 incluant deux entractes)
Club Soda, 1225, boulevard Saint-Laurent, Montréal
Informations : 514-528-5430 lni.ca Calendrier complet des matchs : http://lni.ca/programmation/saison-2018/calendrier