* Critique: Théâtre: «L’Effet Hyde» de Francis Monty: Jumeaux non-identiques


crit par : yanik

Verdun, mardi, le 13 mars 2018 - Avec «L’Effet Hyde», le comédien, auteur et metteur en scène Francis Monty s’attaque à un monument de la littérature, l’œuvre de Robert Louis Stevenson, "The Strange Case of Dr. Jeckyll and Mr. Hyde". Cette histoire fascinante, celle-là même qui a sans doute donné naissance à tous les cas de jumeaux identiques dans les feuilletons américains, souvent séparés à la naissance qui se retrouvent des dizaines d’années plus tard sans avoir jamais rien su de l’existence de l’autre (n’y en a-t-il pas toujours un-e qui est gentil-le et un-e autre qui est méchant-e ?), n’a pas seulement inspiré les auteurs de "soaps" mais des centaines d’artistes au fil des années. Adapter cette œuvre pour la scène et lui donner une nouvelle fraîcheur s’avère donc une tâche périlleuse en 2018.

par Yanik Comeau (ComunikMédia/ZoneCulture)

Pour notre plus grand bonheur, le pari est remporté. Le co-directeur du Théâtre de la Pire Espèce, à qui l’on doit aussi le méga succès «Ubu sur la table» présenté un peu partout dans le monde, a eu la brillante idée de s’associer à Marcelle Hudon qui m’a fait tomber en amour avec son travail avec les spectacles extraordinaires de Kobol Marionnettes («Jolis deuils», «îlo», «Eko»…). Offrir la complexe histoire de Stevenson avec les trois M (masques, marionnettes, musique "live") est une excellente idée.

Et ceux qui pensent encore que la marionnette est réservée aux enfants? Arrivez en ville! Si le Théâtre sans fil ne vous avait pas convaincu avec «Le Hobbit» que la marionnette, c’est pas bébé lala, si le Théâtre de la Dame de Cœur ne vous avait pas convaincu que la marionnette pouvait être pour tout le monde, si Kobol Marionnettes ne vous a pas convaincu que la marionnette pouvait même être juste pour les adultes, il est temps que vous laissiez de côté vos préjugés ou votre ignorance toute pardonnée et que vous alliez faire un tour aux Écuries pour voir «L’Effet Hyde», une excellente initiation à la marionnette sous plusieurs formes et au masque utilisé avec finesse.

Ce spectacle allie le bon vieux castelet traditionnel au théâtre d’ombres et aux outils modernes dont on dispose aujourd’hui. Un heureux mélange de jeu d’acteurs (par ailleurs, pas toujours juste de la part de Louis Hudon qui gagnerait à surveiller ses accents toniques déplacés et très agaçants à la longue), de musique et d’effets sonores créés en direct par le brillant Bernard Falaise (rappelant les pianistes qui créaient l’ambiance dans les cinémas muets comme on a pu voir dans le magnifique film de Francis Mankiewicz, «Les Portes tournantes») et de scénographie minimaliste mais efficace.

Si j’avais un bémol sur le texte, ce serait au niveau de la structure. On comprend qu’il s’agisse de l’adaptation d’un roman, mais est-ce nécessaire de marquer les chapitres cette narration? À mon avis, il s’agit là d’une béquille qui aurait pu être laissée de côté. Qu’à cela ne tienne, ce spectacle, malgré quelques petits faux pas lors de la représentation à laquelle j’ai assistée le 7 mars, s’avère un très agréable moment de théâtre dans une saison qui ne cesse de nous surprendre, de nous ravir.

Dans une époque où l’on semble devoir toujours justifier la relecture des classiques et le ‘pourquoi ?’ remonter une œuvre ou ressortir un vieux texte, où il faille constamment expliquer le contexte social dans lequel on souhaite revisiter une œuvre, «L’Effet Hyde» est aussi intéressant comme objet théâtral alors qu’il y a tant de questions qui se posent au niveau de l’éthique médical dans notre société moderne (le spectacle «Les Robots font-ils l’amour?» d’Angela Konrad présentement à l’affiche à l’Usine C – ma critique sur ZoneCulture – en fait également office), tant de zones grises quant aux véritables permissions que l’on puisse se donner dans l’exploration de notre morale et de notre éthique personnelles, de notre côté sombre, de notre humanité, de notre bestialité.

Traité néanmoins avec humour, «L’Étrange Cas du Dr. Jekyll et monsieur Hyde», selon l’interprétation qu’en font Francis Monty, Marcelle Hudon, Louis Hudon et Bernard Falaise, n’a rien perdu de sa curiosité, de son mystère, du côté tordu qu’il vient éveiller en chacun de nous.

*****
«L’Effet Hyde»
Texte: Francis Monty, d’après L’Étrange Cas du Dr. Jekyll et de Mr. Hyde de Robert Louis Stevenson
Mise en scène: Marcelle Hudon et Francis Monty
Avec Bernard Falaise (musique en direct), Louis Hudon, Marcelle Hudon et Francis Monty.
Une production Marcelle Hudon et Théâtre de la Pire Espèce
Jusqu’au 24 mars 2017 (Durée: 1h40 sans entracte)
Théâtre Aux Écuries, 7285, rue Chabot, Montréal
Billeterie: 514-328-7437 www.auxecuries.com