* Critique: Spectacle multidisciplinaire: «Fame Prayer / EATING» à La Chapelle: Exploration queerporelle


crit par : yanik

Candiac, vendredi, le 27 avril 2018 - S’inspirant on ne sait trop comment de textes de psycho pop glanés ici et là (tous en anglais – partiellement traduits en direct et pas toujours de façon très heureuse, mais quand même…), le concepteur, chorégraphe et danseur Andrew Tay, le peintre François Lalumière et l’artiste visuelle et photographe polonaise établie à Amsterdam Katarzyna Szugajew souhaitaient explorer le mouvement, la chorégraphie et l’expression corporelle dans une performance qui s’inscrit dans un parcours vers une spiritualité queer. Concrètement, cette exploration semble se traduire par une lecture d’extraits franchement loufoques, suivie d’une exploration corporelle dans laquelle les trois corps se heurteront, se feront violence, se superposeront les uns aux autres, se révéleront dans un abandon à la fois généreux et féroce, ludique et périlleux.

par Yanik Comeau (ComunikMédia/ZoneCulture)

Le soir de la première, le spectacle partait sur un bien mauvais pied. Retardé par le début tardif du spectacle qui le précédait à 19h, «Fame Prayer/EATING» a commencé à 21h30 alors qu’on promettait une représentation à 21h. Quand, de surcroît, les interprètes ont connu un faux départ avec un éclairage qui n’était pas ce qu’il devait être («Can we just start over?»), la crainte s’est emparée du journaliste qui, intérieurement, criait à l’amateurisme et voulait fuir à toutes jambes. Fort heureusement, les trois co-créateurs et interprètes se sont rapidement avérés sympathiques et intéressants à voir aller. Comme exploration, essais et erreurs, on ne pourrait pas demander plus complet. Avec des clins d’œil complices au public, ils improvisent, se taquinent, se questionnent, remettent en question ce que proposent les autres… Et les spectateurs sont invités à monter à bord de leur étrange galère, pour le meilleur et pour le pire !

Explorant d’abord les sons que font deux et trois corps qui se heurtent, les bruits provoqués par différentes parties du corps qui se frappent, à un point tel que les spectateurs grimacent et sourcillent, souffrant pour les interprètes (!), on pense par moments à des insanités comme «Jackass» (en moins insignifiant et puéril, heureusement !) et à un spectacle que l’on a vu plus tôt cette saison à Espace Libre, «Entrez nous sommes ouverts». Une exploration vraiment intéressante mais qui gagnerait à être plus encadrée, scénarisée, coordonnée, dramatisée, théâtralisée.
Qu’à cela ne tienne, on passe un bon moment et on s’attache aux interprètes qui se donnent si généreusement.

À découvrir si vous vous sentez aussi téméraires que ceux qui sont sur scène.

«Fame Prayer/EATING»
Créé et interprété par Andrew Tay, François Lalumière et Katarzyna Szugajew
23 avril 21h, 24 avril 20h, 27 avril 20h, 1er mai 2018 à 20h (approximativement 50 minutes sans entracte)
La Chapelle, Scènes Contemporaines, 3700, rue Saint-Dominique, Montréal
Réservations : 514-843-7738 – www.lachapelle.org