.:: Nouvelles - Opinions

 

 

Lire toutes les nouvelles | Opinions | Parutions | Rencontres | Spectacles

* Critique: «Les Aventures de Lagardère» à la salle Fred-Barry: La Commedia dell'arte à son meilleur
[ Opinions et comptes rendus | Écrit par : yanik @ 07:59pm le 31st of December ]
Verdun, mardi, le 19 décembre 2017 - Le Théâtre Advienne que pourra reprend «Les Aventures de Lagardère» de Frédéric Bélanger inspiré de l’œuvre de Paul Féval «Le Bossu». Il ne s’agit évidemment pas ici du «Bossu de Notre-Dame», beaucoup plus connu, celui de Victor Hugo, mais bien d’un roman de capes et d’épées vaguement inspiré de faits vécus et que l’auteur, metteur en scène et comédien à qui l’on doit plusieurs productions acclamées du Théâtre Advienne que pourra (notamment «D’Artagnan et les Trois Mousquetaires», «Anne, la maison aux pignons verts» et «Le Tour du monde en 80 jours») adapte en délicieux spectacle de commedia dell’arte et nous offre avec bonheur à la Salle Fred-Barry de la Nouvelle Compagnie Théâtrale.

par Yanik Comeau (ZoneCulture / Comunik Média)

Présenté jusqu’au 21 décembre, ce spectacle, nominé pour sa mise en scène dans la catégorie Jeune Public des Prix de la critique AQCT en 2009, contient tous les éléments d’une commedia réussie: des masques, des comédiens qui improvisent et qui brisent le quatrième mur, des personnages typés, un décor qui ressemble à un castelet, une histoire (simple mais efficace) dans une histoire et du jeu physique.

«Les Aventures de Lagardère», c’est l’histoire – racontée par une famille de comédiens itinérants – du chevalier Henri de Lagardère, qui se retrouve au service du Duc de Nevers après avoir perdu un duel d’épées contre celui qui va devenir son maître. Ensemble, ils partiront à la recherche de Blanche, la future épouse du Duc, alors que l’infâme Prince de Gonzague, tente d’épouser Blanche lui-même pour hériter de la fortune laissé par son frère, le mari défunt de Blanche. Ajoutez à cela le fait qu’Henri soit le fils de … que l’on croyait mort et quelques chassés croisés amoureux et vous avez tous les éléments pour faire une jolie histoire qui rappelle tout à la fois Shakespeare, Molière, Dumas,… et «The Lion King» de Disney !

Défendu par une distribution jeune, dynamique, inventive et solide, l’adaptation de Frédéric Bélanger (que les jeunes dans la salle ont connu – sans le savoir – dans le rôle de Youï dans «Toc Toc Toc» !) et sa mise en scène sont absolument sans faille. J’ai assisté à une représentation scolaire le matin de la première averse de neige majeure sur Montréal. La représentation a commencé plus de 20 minutes en retard parce que deux ou trois des groupes scolaires qui devaient composer la salle n’étaient pas encore arrivés et les comédiens – bons joueurs – ont non seulement intégré la situation dans le texte (parlant de la tempête dans leurs interventions improvisées) mais ont livré des performances énergétiques, passionnées, généreuses à souhait. Même s’ils avaient une autre représentation en après-midi !

Tout autant que moi, le public d’adolescents, généralement difficile et limité au niveau de sa capacité de concentration, a été conquis. Pendant plus de 75 minutes, incluant les improvisations (et l’intégration d’un de leurs enseignants cueilli dans la salle pour un «lazzi»!), les quelque 120 jeunes se sont laissés séduire par tous les éléments du spectacle, même ceux qui leur demandaient de se rebrancher sur leur enfance (pas toujours facile quand on s’adresse à un public qui a trop hâte de vieillir et être traité en adulte). Parce que, oui, tant le texte que la mise en scène de Bélanger contiennent des éléments plutôt enfantins, mais jamais bébé, insignifiant, condescendant. Tout est réussi, sans contredit.

Encore une fois, le Théâtre Advienne que pourra et Frédéric Bélanger prouvent que le «théâtre jeunesse» peut être universel et transcender les âges. Que vous ayez 7, 17, 27, 47 ou 77 ans, cette heure et quart de commedia dell’arte traditionnelle vous parlera. Vivement une autre reprise des «Aventures de Lagardère»… et des autres spectacles intemporels du Théâtre Advienne que pourra !

***
«Les Aventures de Lagardère»
Texte : Frédéric Bélanger d’après «Le Bossu» de Paul Féval
Mise en scène : Frédéric Bélanger
Avec Alex Bergeron, Patrick Dupuis, Milva Ménard, Félix Monette-Dubeau et Anne Trudel
Une production du Théâtre Advienne que pourra
Jusqu’au 21 décembre 2017 – représentations scolaires à 10h30 et 13h30 tous les jours (1h15 sans entracte)
Salle Fred-Barry (Théâtre Denise-Pelletier), 4353, rue Sainte-Catherine, Montréal
Réservations : 514-253-8974

Envoyer à un ami | Version imprimable | Commentaires: 0 - Dernier : Pas de commentaires




Interface créée par : K2News Management et traduite par Productions RVA