.:: Nouvelles - Opinions

 

 

Lire toutes les nouvelles | Opinions | Parutions | Rencontres | Spectacles

* Critique: Cinéma: «Chien de garde», un film de Sophie Dupuis: Dans la gueule
[ Opinions et comptes rendus | Écrit par : yanik @ 08:29pm le 31st of December ]
Verdun, mercredi, le 7 mars 2018 - Tourné dans les rues de Verdun avec un budget famélique, le premier long-métrage de la réalisatrice et scénariste Sophie Dupuis est un film coup de poing résolument urbain et abrasif, pour ne pas dire décapant. La jeune femme signe ici une carte de visite qui confirmera au-delà de tout doute sa crédibilité comme cinéaste.

par Yanik Comeau (ComunikMédia/ZoneCulture)

«Chien de garde» raconte l’histoire de deux frères, JP (Jean-Simon Leduc) et Vincent (Théodore Pellerin) qui travaillent pour leur oncle (Paul Ahmarani), un propriétaire de bar avec une "business" de stupéfiants "on the side". Les neveux sont appelés à intimider et même à brasser et battre les clients qui ne tiennent pas leurs promesses de remboursement. Cette vie à laquelle ils ont toujours été habitués commence néanmoins à peser sur les épaules et la conscience de JP qui souhaite s’en dissocier pour se faire une nouvelle vie avec son amoureuse (Claudel Laberge). Mais… on l’a vu dans tous les films de gangsters et de mafia, pas facile de quitter la «famille», au sens propre comme au figuré.

Le scénario de Sophie Dupuis est solide. Il comporte certes quelques failles, mais clairement, la cinéaste savait où elle s’en allait, où elle voulait aller et n’a pas perdu le cap. Clairement, ce film n’a pas été réécrit par des scripts-éditeurs, des conseillers à la scénarisation, tout un chacun et sa belle-mère. Bien que la fin puisse sembler un peu escamotée, on devine davantage un épuisement des ressources financières qu’un épuisement de la passion et de la détermination de l’équipe. Un vrai de vrai film d’auteure qui peut rejoindre un grand public.

Au-delà d’un scénario bien ficelé, la grande force de ce film est sa distribution. Après s’être démarqué dans le tristement ordinaire Et au pire, on se mariera à l’automne, Jean-Simon Leduc est encore formidable dans un rôle beaucoup plus noir, mais superbement nuancé. On lui découvre une violence et une force physique qu’on n’avait encore pas vues. Cet acteur sera sur tous les écrans et sur toutes les lèvres dans les prochaines années. Pariez (au moins) un deux là-dessus !

Parlant d’être partout, l’extraordinaire Théodore Pellerin, qui n’a que 20 ans et que l’on a découvert dans «30 Vies» il y a quelques années, multiplie les rôles au cinéma et c’est tant mieux. En entrevue à l’émission du matin d’Alain Gravel à la Première Chaîne d’ICI Radio-Canada, on apprenait qu’il était de cinq films présentés aux Rendez-vous Québec Cinéma cette année (dont «Isla Blanca» de Jeanne Leblanc dont j'ai aussi parlé pour ZoneCulture) ! Dans «Chien de garde», Pellerin incarne un Vincent clairement pas stable dans sa tête ! Il fait penser tour à tour à Al Pacino, Robert De Niro, Leonardo Di Caprio et un jeune Ewan McGregor. Un talent vertigineux ! Bien que le film tienne principalement sur les épaules de ces deux jeunes comédiens, on ne saurait passer sous silence l’interprétation sans faille de Maude Guérin dans le rôle de Joe, leur mère. Magnifique ! Un personnage que l’on jurerait écrit sur mesure pour elle. Paul Ahmarani est aussi excellent dans le rôle de l’oncle impliqué dans le crime organisé.

On a aussi droit à des caméos presque clins d’œil de Léane Labrèche-Dor en jeune mère troublée menacée par les frères devant ses enfants, une scène charnière du film, et de Marjolène Morin (oui, oui, notre Marjo nationale – «Illégal», «Provocante», «Y a des matins»…) qui incarne la rivale de l’oncle Dany, celle qu’il souhaiterait bien pouvoir… enrayer de la carte.

Sophie Dupuis sait non seulement s’entourer, mais on dit qu’elle sait créer un plateau où il fait bon travailler. C’est peut-être parce qu’elle sait diriger habilement, dans le respect et le plaisir ? En tout cas, le résultat est probant et donne envie d’en avoir plus, plus, plus !

Avec «Chien de garde», j’ai aussi pris un malin plaisir à voir les rues – et l’intérieur de certains commerces – de Verdun, dans l’arrondissement sud-ouest de Montréal. Un coin de la ville que nous n’avons pas beaucoup vu au cinéma et que j’ai le plaisir d’habiter à nouveau depuis moins d’un an après l’avoir habité pendant un an à la fin des années 80s.

Souhaitons que ce film fasse son chemin dans les salles de cinéma, que les amateurs de cinéma aillent à sa rencontre et que «Chien de garde» puisse devenir un autre des films qui nous sortira du triste cliché «pas mal bon pour un film québécois».

*****
«Chien de garde»
Scénario et réalisation: Sophie Dupuis
Distribution: Jean-Simon Leduc, Théodore Pellerin, Paul Ahmarani, Maude Guérin, Claudel Laberge, Marjolène Morin, Léane Labrèche-Dor
Conception sonore: Patrice LeBlanc
Musique : Gaëtan Gravel et Patrice Dubuc (Section M)
Une production de Bravo Charlie
Producteur: Etienne Hansez
Film de clôture des Rendez-vous Québec Cinéma
Sortie en salles : 9 mars 2018

Envoyer à un ami | Version imprimable | Commentaires: 0 - Dernier : Pas de commentaires




Interface créée par : K2News Management et traduite par Productions RVA