.:: Nouvelles - Opinions

 

 

Lire toutes les nouvelles | Opinions | Parutions | Rencontres | Spectacles

* Critique: Théâtre: «Le Scriptarium [2018]»: Paroles aux adolescents
[ Opinions et comptes rendus | Écrit par : yanik @ 08:51pm le 31st of December ]
Verdun, mardi, le 1er mai 2018 - Après quelque vingt ans de moutures annuelles de ses «Zurbains», le Théâtre Le Clou arrive avec un nouveau concept de spectacle qui donne la parole aux adolescents. Pour cette première année du «Scriptarium», Monique Gosselin, Benoit Vermeulen et Sylvain Scott, codirecteurs artistiques du Clou, ont fait appel au comédien, auteur, créateur et improvisateur Stéphane Crête, l’inoubliable Brad Spitfire du Romano Fafard de «Dans une galaxie près de chez vous», pour «piloter» l’écriture à mains multiples et transformer la matière première en un spectacle.

par Yanik Comeau (ComunikMédia/ZoneCulture)

Tout a commencé par une lettre que Crête a écrite et qui a été expédiée aux élèves de troisième à cinquième secondaire des écoles participantes, question de dire à ces auteurs en herbe, à ces créateurs en devenir, à ces poètes et dramaturges en dormance, "game on"! «Je veux vous entendre, j’ai hâte de voir de quoi vous voulez parler, ce que vous avez dans le ventre, quelles sont vos préoccupations » (je paraphrase). À partir de là – et pour faire une histoire courte –, Crête a reçu des dizaines de textes – poèmes, monologues, missives, chansons, slams, sketchs – pré-choisis comme étant les meilleurs de chacune des classes participantes pour les pétrir, les amalgamer, les fondre ensemble en un spectacle de théâtre de 75 minutes, livré par trois jeunes comédiens professionnels et un musicien multi-instrumentiste dirigés par Monique Gosselin.

Le travail de «commissaire» fait par Crête est remarquable. À l’exception de sa lettre d’invitation au projet lue à titre de mise en appétit, au tout début du spectacle, l’adulte s’est éclipsé derrière la parole des jeunes, se faisant un point d’ordre de ne pas écrire un seul mot du spectacle lui-même. La grande courtepointe qui en découle est certes inégale, mais Crête a su mettre en valeur les meilleurs éléments sans négliger d’autres parties qui auraient peut-être pu être mises de côté mais dont les thèmes demeurent forts. Ce spectacle s’inscrit donc parfaitement dans l’esthétique et la forme du Théâtre Le Clou. Et les jeunes auteurs crient ainsi leur bonheur de vivre tout autant que leur désarroi, leur révolte à l’égard des générations qui les ont précédés tout autant que leur découragement devant le comportement de certains de leurs pairs. Ils parlent d’environnement, d’amour, de sexualité, de changements climatiques, de justice et d’injustice, de médias sociaux et d’aliénation… bref, à ce niveau, plus ça change, plus c’est pareil. On ajoute des «selfies» qu’on met sur Instagram et Facebook est déjà «passé date», mais… l’humain reste l’humain, l’adolescent reste l’adolescent.

À la mise en scène, Monique Gosselin opte pour une scénographie (signée Josée Bergeron-Proulx) on-ne-peut plus «Clou-esque» également. On ne peut s’empêcher de penser à «Romances et karaoké», à «Éclats et autres liberté», à «Au moment de sa disparition» et à plusieurs moutures des «Zurbains» que l’on situait dans des décors style loft en désordre où habitent des hoarders (des «ramasseux») ! Une formule efficace et tout à fait appropriée pour un tel spectacle.

Interprétant avec énergie et conviction les textes des 24 jeunes auteurs – même les plus difficiles à «vendre» –, Philippe Boutin, Sarah Cloutier-Labbé et Sarah Leblanc-Gosselin forment une belle équipe. Et bien que Nicolas Letarte-Bersianik soit un peu laissé pour compte derrière – un choix de mise en scène qui pourrait être remis en question – le compositeur, bruiteur, multi-instrumentiste et comédien (quand même un peu dans ce spectacle, il faut le dire !) ajoute beaucoup et réussit à bien tirer son épingle du jeu.

Somme toute, ce «Scriptarium» s’avère un digne héritier des «Zurbains». On sait déjà que la deuxième mouture sera confiée à Didier Lucien, un autre comédien / improvisateur / créateur / auteur issu – un hasard ? – de la famille «Dans une galaxie près de chez vous». Que fera-t-il à son tour de cette occasion d’offrir aux ados la chance de s’exprimer ? On le saura en mai 2019.

«Le Scriptarium [2018]»
Commissaire : Stéphane Crête
Mise en scène: Monique Gosselin
À partir des textes de Josquin Beauchemin, Marie-Jeanne Bélanger, Anthony Bertrand, Aurélie Bérubé, Émile Côté, Lea Deschamps, Mara Dupas, Yannick Duprez-Goulet, Romane Dutilleul, Léa Granger, Oumeyma Hasnaoui, Laura Langevin, Félix-Antoine Lestage, Alexandre Lévesque, Alexandra McCormick, Catherine Morin, Eve Morin, Eloyse Paquet, Fabienne Pilon, Alice Popov, Simon Racine, Maya Sossoulo, Christine Yang-Dai et Juliet Zigby
Avec Philippe Boutin, Sarah Cloutier-Labbé, Sarah Leblanc-Gosselin et Nicolas Letarte-Bersianik (musicien sur scène)
Une production Théâtre Le Clou ! en collaboration avec Théâtre Denise-Pelletier et Les Gros Becs
19 avril au 4 mai 2018 (1h15 sans entracte)
Salle Fred-Barry (Théâtre Denise-Pelletier), 4353, rue Sainte-Catherine, Montréal
Réservations : 514-253-8974 http://www.denise-pelletier.qc.ca/
10 et 11 mai 2018 (représentation grand public 11 mai à 19h30)
Théâtre Les Gros Becs, 1143, rue Saint-Jean, Québec
Réservations : 418-522-7880 http://www.lesgrosbecs.qc.ca/

Envoyer à un ami | Version imprimable | Commentaires: 0 - Dernier : Pas de commentaires




Interface créée par : K2News Management et traduite par Productions RVA