.:: Nouvelles - Opinions

 

 

Lire toutes les nouvelles | Opinions | Parutions | Rencontres | Spectacles

* Critique: Théâtre: «Quelque chose comme une grande famille» de François Archambault: Brillante incursion dans le Québec de René Lévesque!
[ Opinions et comptes rendus | Écrit par : yanik @ 09:01pm le 31st of December ]
Verdun, dimanche, le 22 juillet 2018 - Pour célébrer ses vingt ans, le Petit Théâtre du Nord présente une toute nouvelle création de François Archambault (l’auteur de «Les Étoiles filantes» à la télé, «Cul sec», «La Société des loisirs» et «Tu te souviendras de moi», entre autres, au théâtre, et présentement auteur en résidence chez Duceppe). Avec «Quelque chose comme une grande famille», un petit bijou de pièce qui oscille simplement et habilement entre le début des années 80s et maintenant, Archambault confirme encore qu’il est un des grands… et le Petit Théâtre du Nord confirme qu’il propose toujours des textes de qualité qui nous sortent du traditionnel «théâtre d’été».

par Yanik Comeau (ZoneCulture/ComunikMedia)

«Quelque chose comme une grande famille» fait référence à la phrase improvisée par René Lévesque le soir de la première victoire du Parti Québécois en 1976 (Quelque chose comme un grand peuple) et ce n’est pas un hasard. La pièce met non seulement en scène un disciple pur et dur de René Lévesque (incarné par Luc Bourgeois, aussi co-metteur en scène du spectacle et directeur artistique/cofondateur du Petit Théâtre du Nord), mais l’ex-Premier Ministre lui-même, par l’entremise d’un énorme portrait clinquant suspendu en plein cœur du salon familial. C’est la voix d’Emmanuel Bilodeau (absolument excellent et tellement amusant!) qui prête vie au défunt PM. Rappelons que Bilodeau a incarné Lévesque dans une des deux téléséries sur le leader du mouvement souverainiste décédé en 1987.

La pièce raconte, du point de vue de la fille de Claire (excellente Mélanie St-Laurent) et de Marcel (un Luc Bourgeois nuancé, attachant et touchant, lui qui joue souvent les personnages retords, déplaisants, croches…), l’histoire de trois couples qui tentent de tirer leur épingle du jeu en 1982, une année dure pour René Lévesque et pour le Québec tout entier, avec les coupures dans le secteur public (sous le Parti Québécois? Whoa!), la mise à pied des 1800 employés de la GM de Boisbriand, les taux hypothécaires à presque 20%... Une tranche de vie que cette pièce, une histoire bien ficelée avec des personnages attachants, drôles, sympathiques. Un «scénario» solidement ancré dans des personnages forts. Que ça fait du bien!

Tous les acteurs sont excellents. Luc Bourgeois et Mélanie St-Laurent forment un couple crédible (elle qui incarne également leur fille devenue adulte, dans un rôle de narration tout à fait bien intégré à la mise en scène), Marie-Hélène Thibault joue la sœur de Claire, Dorothée, qui vient de quitter son mari et qui s’installe pour plus longtemps que prévu (participant même aux rénovations du sous-sol et de la cuisine avec son beau-frère Gilles, incarné avec brio par Sébastien Gauthier), un personnage qui rappelle à quel point elle excelle dans ce type de rôle (je pense ici à Sophie dans «Catherine» et Geneviève dans «Toi et moi» à la télé). Louise Cardinal (que j’aime d’amour, qu’on se le dise!) est absolument phénoménale dans le rôle de Monique, la femme de Gilles qui travaille comme caissière dans une banque. Cette comédienne réussit toujours à se transformer et à se réinventer dans chacun de ses personnages, peu importe la pièce (formidable la saison dernière dans «La Nuit du 4 au 5» tout autant que dans «Chiennes» à la salle Jean-Claude-Germain) ou la série télé (on oubliera jamais la psychopathe qu’elle jouait dans «Toute la vérité»).

Le décor d’Olivia Pia Audet représente à la perfection le salon du bangalow construit à la fin des années 60 et re-décoré dans les années 70. Luc Bourgeois et Sébastien Gauthier signent ensemble la mise en scène et, fort heureusement, on ne souffre pas du tout du fait qu’ils sont également sur scène.

Tout de cette production est excellent. Quand on dit que rien ne dépasse? «Quelque chose comme une grande famille» est définitivement une des pièces à voir cet été… comme ça semble être le cas au Petit Théâtre du Nord depuis maintenant 20 ans. Oh comme je regrette d’avoir seulement apprécié de loin son succès pendant toutes ces années. Maintenant, je suis converti!

*****
«Quelque chose comme une grande famille» de François Archambault
Mise en scène: Luc Bourgeois et Sébastien Gauthier
Avec Luc Bourgeois, Louise Cardinal, Sébastien Gauthier, Mélanie St-Laurent et Marie-Hélène Thibault
Une production du Petit Théâtre du Nord
Du 21 juin au 24 août 2018 les jeudis, vendredis et samedis à 20h (2h30 incluant l’entracte)
* relâche les 26, 27 et 28 juillet
Petit Théâtre du Nord, 1000, chemin du Plan-Bouchard, Blainville
Information et billetterie: 450-419-8755 ou www.petittheatredunord.com

Envoyer à un ami | Version imprimable | Commentaires: 0 - Dernier : Pas de commentaires




Interface créée par : K2News Management et traduite par Productions RVA